Button CopyPathCircle CloseCircle Left ArrowArrow Down Icon GreyClosecirclecircleBurger

Le prix des propriétés récréatives grimpe de 11,5 % au pays tandis que le télétravail stimule la demande pour la vie de chalet

  • Le marché canadien des propriétés récréatives devrait croître de 8 % en 2021
  • Dans 86 % des marchés récréatifs sondés, l’inventaire de maisons à vendre est moins élevé tandis que la demande dépasse l’offre
  • 54 % des marchés récréatifs rapportent une hausse considérable d’acheteurs d’une résidence principale d’où ils pourront travailler à distance

TORONTO (Ontario), le 30 novembre 2020 – Selon Royal LePage, le prix des propriétés récréatives au Canada a grimpé en flèche au cours des neuf premiers mois de 2020 comparativement à la même période l’an dernier, stimulé par la possibilité pour les acheteurs de faire du télétravail. Le prix médian d’une maison unifamiliale sur le marché canadien des propriétés récréatives a augmenté de 11,5 % pour atteindre 453 046 $, et le prix médian d’une copropriété a grimpé de 9,7 % pour atteindre 280 830 $. Le prix médian d’une propriété riveraine a augmenté de 13,5 % pour atteindre 498 111 $ au pays.

« La pandémie a amené son lot de défis pour l’économie et la santé publique à travers le pays, tout en ouvrant la porte à un monde de possibilités pour des milliers de Canadiens, a dit Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage. « Sur les lacs et au bord de la mer, au sommet des montagnes et sur des territoires convoités, plusieurs Canadiens ont goûté à une nouvelle doctrine de télétravail: ‘Je peux vivre où je veux dans cet immense pays’. »

« En plus d’une nouvelle vague d’acheteurs amenée par la pandémie, les statistiques montrent clairement que les baby-boomers stimulent les marchés exurbains tandis que de plus en plus d’entre eux prennent leur retraite, a poursuivi M. Soper. L’intérêt pour tous les types de propriétés récréatives est à un sommet, et je n’ai jamais vu le nombre de chalets à vendre à de si faibles niveaux pour la demande. »

Quatre-vingt-quatre pour cent des spécialistes de l’immobilier récréatif représentant 45 des marchés de propriétés récréatives les plus convoités au Canada ont signalé une augmentation du nombre d’acheteurs qui souhaitent faire du télétravail à la maison. Cinquante-quatre pour cent des régions sondées ont signalé une augmentation importante du nombre d’acheteurs qui, ayant désormais la possibilité de travailler à distance, cherchent à acheter une résidence principale dans un marché de propriétés récréatives.

Les marchés des propriétés récréatives ont également connu une hausse quant au nombre d’acheteurs retraités. Alors que ces derniers représentent historiquement un groupe démographique d’acheteurs important pour le marché des propriétés récréatives, l’arrivée de la pandémie a stimulé la demande, les incitant à devancer leur plan pour améliorer leur qualité de vie en s’installant dans un milieu champêtre. Quelque 68 % des régions ont montré une hausse du nombre de retraités sur leur territoire par rapport à l’an dernier.

La pandémie de COVID-19 a repoussé le vigoureux marché printanier à la fin de l’été et au début de l’automne, de telle sorte que de nombreuses régions ont enregistré des ventes record à l’automne. Comme la demande dépasse l’offre, 86 % des régions sondées présentent un nombre moins élevé de propriétés disponibles que l’année précédente.

À l’échelle nationale, Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat d’une propriété récréative en 2021 augmentera de 8 % d’une année sur l’autre.   

Canada atlantique

Au cours des neuf premiers mois de l’année, le prix de l’agrégat d’une maison unifamiliale sur le marché des propriétés récréatives du Canada atlantique a augmenté de 8,6 % comparativement à la même période l’an dernier pour atteindre 187 564 $, bien que ceux recherchant une propriété riveraine peuvent s’attendre à payer plus cher.

« Je n’ai jamais vu un niveau d’inscriptions aussi bas en 15 ans », explique Heather Fitzgerald, courtier immobilier chez Royal LePage Atlantic, à Moncton, au Nouveau-Brunswick. Le prix d’une propriété récréative augmente en raison de la demande accrue des acheteurs locaux qui cherchent à s’éloigner de la ville et à se rapprocher de la nature et de plans d’eau. On a aussi observé un nombre croissant d’acheteurs de l’Ontario et du Québec qui choisissent les Maritimes comme un endroit idéal pour vivre et travailler à distance. »

Toutes les régions du Canada atlantique ont signalé une hausse du nombre d’acheteurs à la recherche d’une propriété où ils pourraient travailler à distance et la plupart des régions sondées ont vu une augmentation importante du nombre d’acheteurs à la recherche d’une propriété récréative dans la région comme résidence principale.

« Les acheteurs de l’extérieur des Maritimes, qui s’attendent à travailler à distance dans un avenir prévisible, se rendent dans la région », a observé Corey Huskilson, courtier immobilier chez Royal LePage Atlantic à Halifax, en Nouvelle-Écosse. « Les propriétés attirent non seulement des retraités, mais aussi des Canadiens en âge de travailler qui se rendent compte qu’ils n’ont pas à se contenter d’un espace de vie plus restreint pour être près du bureau. Ils profitent du fait qu’ils peuvent maintenant travailler dans un milieu champêtre. »

Royal LePage prévoit que le prix d’une propriété récréative dans le Canada atlantique augmentera de 7 % en 2021.

Québec 

Durant les neuf premiers mois de l’année, le prix médian d’une maison unifamiliale au sein des marchés récréatifs du Québec a observé une hausse de 14,7 % d’une année sur l’autre pour atteindre 236 628 $. Le prix d’une maison riveraine s’est accru de 15,1 % d’une année sur l’autre pour atteindre 255 502 $. Le prix médian d’une copropriété a quant à lui augmenté de 13,1 % pendant la même période pour atteindre 236 187 $.

« La province de Québec est celle où le confinement lors de la première vague de COVID-19 fut le plus long au pays. Cela a engendré un besoin imminent pour de nombreux résidents en zones urbaines de déménager vers la banlieue pour gagner un espace de vie supérieur, a dit Éric Léger, courtier immobilier agréé, Royal LePage Humania, dans les Laurentides. La MRC des Laurentides et des Pays d’en-haut ont été parmi les régions à connaître le plus fort engouement au cours de la période, dû au territoire extrêmement vaste, à l’inventaire important d’avant la pandémie et aux excellentes conditions de marché. »

Le courtier confirme que la vaste majorité des régions récréatives de la province ont aussi connu une importante hausse des ventes immobilières depuis le début de l’année.

« La demande additionnelle pour des propriétés récréatives stimulée par les restrictions sanitaires dans un marché de vendeurs déjà vigoureux a créé davantage de compétition dans les régions de la province », affirme M. Léger.

Toutes les régions sondées au Québec ont rapporté une croissance du nombre d’acheteurs recherchant une propriété propice au télétravail. Soixante-quinze pour cent des régions ont observé une hausse considérable d’acheteurs d’une résidence principale et une majorité ont vu une augmentation d’acheteurs retraités.

Au moment où se termine une année sans précédent, M. Léger prévoit que les prix et la demande continueront d’augmenter en 2021 dans la province, mais à un rythme moins rapide que celui que nous avons connu en 2020.

« Le télétravail est là pour rester dans bien des cas, ce qui continuera d’attirer les acheteurs vers la campagne et le maintien des faibles taux d’intérêt contribuera encore cette année à la demande immobilière », conclue-t-il en suggérant que le principal facteur qui pourrait stabiliser les prix serait une hausse considérable de l’inventaire, ce qui ne se produira pas du jour au lendemain.

Royal LePage prévoit que le prix médian d’une propriété récréative au Québec augmentera de 5,5 % en 2021. 

Ontario

Au cours des neuf premiers mois de l’année, le prix de l’agrégat d’une maison unifamiliale sur le marché des propriétés récréatives de l’Ontario a augmenté de 20 % comparativement à la même période l’an dernier pour atteindre 450 127 $, alors que le prix médian d’une propriété riveraine a grimpé de 16,7 % pour atteindre 571 266 $. Par ailleurs, le prix médian d’une copropriété a enregistré une hausse de 17,6 % pour se chiffrer à 253 055 $.

Muskoka est l’une des destinations les plus recherchées en Ontario par les acheteurs de propriétés récréatives. Bob Clarke, courtier immobilier chez Royal LePage Lakes of Muskoka affirme que la région est en plein essor depuis plusieurs années et que la COVID-19 n’a fait qu’amplifier cette demande.

« Les baby-boomers à la retraite exercent une pression à la hausse sur les prix et leur forte demande réduit le nombre de propriétés disponibles depuis quelques années. Ces retraités se trouvent maintenant en concurrence avec les personnes qui travaillent à distance. Les deux groupes démographiques ont vu leurs économies augmenter parce qu’ils ont moins voyagé et ont limité leurs dépenses liées au divertissement pendant la pandémie », a noté le courtier. Nous constatons également une augmentation du nombre de propriétaires actuels de Muskoka qui cherchent à acheter des propriétés plus vastes, car leurs enfants sont revenus après avoir perdu leur emploi ou avoir eu l’occasion de travailler à distance. Auparavant, la question qu’on me posait le plus souvent était “la propriété est-elle exposée à l’ouest?” Désormais, la plus grande préoccupation des clients est la qualité de la connexion à Internet. »

La plupart des régions sondées en Ontario ont signalé une augmentation du nombre d’acheteurs à la recherche d’une propriété où ils pourraient travailler à distance. Soixante-treize pour cent des régions sondées ont noté une intensification importante de la demande pour des propriétés récréatives dans la région comme résidences principales. Bien que les retraités soient historiquement un groupe important d’acheteurs de ce type de propriété, 83 % des régions sondées ont montré une hausse des intentions d’achat au sein de ce segment démographique au cours des neuf premiers mois de 2020 par rapport à l’année précédente.

Royal LePage prévoit que le prix des propriétés récréatives en Ontario augmentera de 10 % en 2021. 

Prairies

Au cours des neuf premiers mois de l’année, le prix de l’agrégat d’une maison unifamiliale sur le marché des propriétés récréatives des Prairies a augmenté de 27,6 % comparativement à la même période l’an dernier pour atteindre 338 170 $ Le prix de l’agrégat d’une propriété riveraine s’est quant à lui accru de 10,8 % pour atteindre 322 292 $ durant la même période.

« Le prix et la proximité de Winnipeg sont au cœur des intérêts des acheteurs qui cherchent à s’éloigner de la ville et à travailler à distance dans un milieu champêtre. La région a beaucoup à offrir aux acheteurs, dont bon nombre peuvent maintenant travailler au bord d’un lac », a indiqué Tyler Bucklaschuk, courtier chez Royal LePage JMB & Associates. « Le marché des propriétés récréatives est solide depuis plusieurs années. Les ventes vigoureuses et la diminution du nombre de propriétés disponibles exercent une pression à la hausse sur les prix. »

Parmi les régions sondées, la moitié ont connu une hausse du nombre de télétravailleurs. La demande dans les Prairies a été largement dictée par les habitants qui choisissent la vie de chalet plutôt que les voyages, car il est devenu difficile de passer ses vacances à l’étranger étant donné les restrictions sur les voyages qu’a entraînées la COVID-19.

« Le marché des propriétés récréatives de la Saskatchewan est tributaire de son accessibilité et de ses lacs purs. Grâce à l’aménagement de l’autoroute, il ne faut désormais que 1,5 heure pour faire le trajet depuis Saskatoon, ce qui rend le télétravail plus accessible pour ceux qui doivent encore se rendre au bureau quelques jours par semaine », a indiqué Lou Doderai, dirigeant d’agence chez Royal LePage Icon Realty. « Bien que la capacité de travailler à distance a augmenté, les communautés situées près des plans d’eau deviennent de plus en plus convoitées pour les Albertains pour qui faire un peu de route pour atteindre les plages n’est pas un enjeu dans le but de trouver des propriétés abordables. Vous pouvez acheter une magnifique résidence au bord d’un lac en Saskatchewan pour 500 000 $. »

Royal LePage prévoit que le prix d’une propriété récréative dans les Prairies augmentera de 4 % en 2021.

Alberta

Au cours des neuf premiers mois de l’année, le prix de l’agrégat d’une maison unifamiliale sur le marché des propriétés récréatives de l’Alberta a diminué de 7,6 % comparativement à la même période l’an dernier pour atteindre 724 921 $. La baisse du prix médian reflète un changement dans les activités des acheteurs à Canmore, où un afflux de plus petites propriétés moins dispendieuses ont été construites et vendues tandis que la demande pour les propriétés de luxe a ralenti jusqu’au début du quatrième trimestre. Le prix de l’agrégat d’une propriété riveraine en Alberta s’est accru de 7 % d’une année sur l’autre pour atteindre 506 607 $. L’augmentation de prix a été stimulée par les lacs convoités de la région dans les communautés à proximité d’Edmonton.

« La demande de propriétés récréatives en Alberta n’a jamais été aussi forte. Depuis la fin de juin, nous avons constaté un nombre de ventes record alors que le télétravail a transformé le marché. À Canmore, les acheteurs de Calgary livrent de plus en plus concurrence aux acheteurs de partout au Canada, a indiqué Brad Hawker, dirigeant d’agence chez Royal LePage Rocky Mountain Realty. Canmore est bien connue pour son charme et sa proximité du parc provincial de Banff. C’est l’endroit idéal pour réinventer votre vie alors que vous pouvez travailler n’importe où. »

Par rapport à 2019, Canmore et Pigeon Lake ont toutes deux signalé un nombre beaucoup plus élevé d’acheteurs à la recherche d’une propriété récréative comme résidence principale où ils peuvent travailler à distance.

« Les gens sont à la recherche d’un changement de paysage et d’un certain soulagement de l’agitation de la ville. C’est ce qui stimule les ventes en ce moment », a dit Tom Shearer, dirigeant d’agence, Royal LePage Noralta Real Estate, à Edmonton. Le Lac Wabamum est un choix parfait pour les acheteurs cherchant un environnement sécuritaire où ils peuvent se détendre. Et, c’est à moins d’une heure d’Edmonton. »

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat d’une propriété récréative en Alberta augmentera de 3 % en 2021.

Colombie-Britannique

Au cours des neuf premiers mois de l’année, le prix de l’agrégat d’une maison unifamiliale sur le marché des propriétés récréatives en Colombie-Britannique a augmenté de 12,9 % d’une année sur l’autre comparativement à la même période l’an dernier pour atteindre 788 478 $. Le prix de l’agrégat d’une copropriété a quant à lui augmenté de 3,8 % pour atteindre 339 189 $.

« L’année 2020 nous a tous forcés à changer de perspective, surtout en ce qui concerne la qualité de vie, a indiqué Francis Braam, courtier chez Royal LePage Kelowna. Les possibilités de voyage et les options de résidences à louer pour les vacances étant limitées, voire nulles, les acheteurs de la côte ouest ont fait la promotion de propriétés récréatives dans l’Okanagan. »

La plupart des régions sondées en Colombie-Britannique ont signalé une hausse du nombre d’acheteurs à la recherche d’une propriété où ils pourraient travailler à distance. Selon les données recueillies, 30 % des régions sondées ont noté une intensification importante de la demande pour des propriétés récréatives dans la région comme résidences principales, tandis que 60 % ont déclaré une augmentation du nombre d’acheteurs retraités comparativement à la même période en 2019.

« La demande a dépassé de loin l’offre à Whistler et à Pemberton. De nouveaux projets domiciliaires s’annoncent, mais les maisons disponibles n’arrivent pas assez rapidement sur le marché pour combler la demande, a indiqué Frank Ingham, courtier associé chez Royal LePage Sussex. Pour les neuf premiers mois de 2020, les ventes ont augmenté de 40 % par rapport à la même période en 2019. La demande a surtout été stimulée par les personnes qui travaillent à distance et souhaitent déménager dans les montagnes, tout en ne s’éloignant pas trop de Vancouver. »

Royal LePage prévoit que le prix d’une propriété récréative en Colombie-Britannique augmentera de 8 % en 2021.

Propriétés récréatives – Tableau des prix 

Le rapport de Royal LePage sur les propriétés récréatives compile des observations, des données et des prévisions provenant de 53 marchés. Les données médianes sur les prix ont été compilées et analysées par Royal LePage pour la période du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2020 et du 1er janvier 2019 au 30 septembre 2020. Les données ont été obtenues par l’entremise des chambres immobilières locales dans chacune des régions. Les prix de l’agrégat de Royal LePage sont fondés sur un modèle pondéré à partir des prix médians.

Liste des experts des marchés immobiliers récréatifs de Royal LePage 

CANADA ATLANTIQUE

Shediac, N.-B.

Heather FitzGerald, courtier immobilier

Royal LePage Atlantic

heatherfitzgerald@royallepage.ca

506-875-3600

 

Avalon Peninsula, T.-N.-L.

Glenn Larkin, courtier immobilier

Royal LePage Professionals 2000

glennlarkin@royallepage.ca

709-685-2502

 

Annapolis Valley, N.-É.

Kirk Richards, courtier immobilier

Royal LePage Atlantic

krichards@royallepage.ca

902-840-3205

 

Southshore, N.-É.

Corey Huskilson, courtier immobilier

Royal LePage Atlantic

coreyh@royallepage.ca

902-293-3780

 

QUÉBEC

Antoine-Labelle

Jessica Vaillancourt and Martin Gauthier, courtiers immobiliers

Royal LePage Humania

jvaillancourt@royallepage.ca  | marting@royallepage.ca

819-808-9807 | 819-681-9857

 

Argenteuil

Pierre Vachon, courtier immobilier

Royal LePage Humania

pvachon@royallepage.ca

514-512-1598

 

Charlevoix

Jean-François Larocque, courtier immobilier
Royal LePage Inter-Québec
jfl@royallepage.ca

418-635-1191

 

Gaspé

Christian Cyr, courtier immobilier

Royal LePage Village

christian.cyr@royallepage.ca

418-392-9927

 

La Jacques-Cartier

Marc Bonenfant, courtier immobilier

Royal LePage Inter-Québec

marcbonenfant@royallepage.ca

418-561-3918

 

Laurentides et Pays d’en Haut

Éric Léger, courtier immobilier

Royal LePage Humania

eleger@royallepage.ca

514-949-0350

 

Les Appalaches

Mélissa Roussin, dirigeante-propriétaire

Royal LePage Pro

mroussin@royallepage.ca

418-333-2214

 

Matawinie, Montcalm

Guylaine Pelletier, courtier immobilier

Royal LePage Habitations

guylainepelletier@royallepage.ca

514-269-2114

 

Memphrémagog, Sutton, Bromont

Christian Longpré, dirigeant-propriétaire

Royal LePage Au Sommet

christianlongpre@royallepage.ca

819-345-4509

 

MRC Papineau

Martin Beaulieu, courtier immobilier

Royal LePage Vallée de l’Outaouais

martin.beaulieu@royallepage.ca  

819-561-0223

 

Portneuf

Sandra Tremblay, courtier immobilier

Royal LePage Inter-Québec

sandratremblay@royallepage.ca

418-564-9555

 

ONTARIO

Haliburton Highlands

Anthony vanLieshout, CRA, dirigeant d’agence

Royal LePage Lakes of Haliburton, Brokerage

anthony@royallepage.ca

705-935-1000

 

Peterborough and East Kawarthas

Gail Burton, courtier immobilier

Royal LePage Frank Real Estate, Brokerage

gailburton@royallepage.ca

705-761-3165

 

Eastern Ontario’s Land O’Lakes

Chris Winney, dirigeant d’agence

Royal LePage ProAlliance Realty, Brokerage

chriswinney@royallepage.ca

613-336-1737

 

Meaford, Thornbury, & Collingwood

Desmond von Teichman, dirigeant d’agence

Royal LePage Locations North

teichman@royallepage.ca

705-444-7063

 

Muskoka

Bob Clarke, courtier immobilier

Royal LePage Lakes of Muskoka – Clarke Muskoka Realty

info@rlpmuskoka.com

416-209-1820

 

Niagara – Lake Erie Shore

Brad Johnstone, dirigeant d’agence

Royal LePage Niagara Real Estate Centre

brad@homesniagara.com

905-321-1884

 

Orillia and Gravenhurst

Stewart R McNeely, dirigeant d’agence

Royal LePage Real Quest Realty

StewartMcNeely@royallepage.ca

705-323-5840

 

Parry Sound

David Kingshott, dirigeant-propriétaire

Royal LePage Team Advantage Realty

davidkingshott@royallepage.ca

705-746-0405

 

Rideau Lake

Pauline Aunger, dirigeante d’agence

Royal LePage Advantage Real Estate

paulineaunger@royallepage.ca

613-285-9158

 

Southwestern Ontario

Fred Lobb, dirigeant-propriétaire

Royal LePage Heartland Realty

fredlobb@royallepage.ca

519-955-0012

PRAIRIES

Interlake Area, Man.

Tyler Bucklaschuk, courtier-propriétaire

Royal LePage JMB & Associates

TylerB@royallepage.ca

204-642-8576

 

Lac du Bonnet, Man.

Rolf Hitzer, dirigeant d’agence

Royal LePage Top Producers Real Estate

hitzer@mymts.net

204-960-2159

 

Lake Manitoba, Man.

Warren Neufeld, dirigeant d’agence

Royal LePage Portage Realty

warrenneufeld@royallepage.ca

204-856-3076

 

Christopher Lake, Emma Lake & Candle Lake, Sask.

Lou Doderai, dirigeant-propriétaire

Royal LePage Icon Realty

lou@royallepage.ca

306-960-7925

 

ALBERTA

Jasper

Richard Potter, dirigeant-propriétaire

Royal LePage Summitview Realty

rpotter@royallepage.ca

780-852-8822

 

Brad Hawker
Dirigeant d’agence et courtier immobilier
Royal LePage Rocky Mountain Realty
bradhawker@royallepage.ca  | 403.678.7557

 

Pigeon Lake

Barbara Howey, dirigeant propriétaire

Royal LePage Parkland Agencies

barbarahowey@royallepage.ca

780-361-7882

 

Pine Lake

Dusty Smith, courtier associé

Royal LePage Network Realty Corp.

dustysmith@royallepage.ca

403-318-4760

 

Wabamun Lake and Lac St. Anne

Tom Shearer, dirigeant propriétaire

Royal LePage Noralta Real Estate

tomshearer@royallepage.ca

780-993-1515

 

COLOMBIE-BRITANNIQUE

Comox Valley

Gregg Hart, dirigeant propriétaire

Royal LePage In The Comox Valley

GreggHart@royallepage.ca

250-334-7864

 

Gulf Islands

Janet Moore, courtier immobilier

Royal LePage Nanaimo Realty

janetmoore@royallepage.ca

250-709-9484

 

Mount Washington

Rick Gibson, courtier immobilier

Royal LePage In The Comox Valley

realestate@rickgibson.ca

250-338-1723

 

Central Okanagan

Francis Braam, dirigeant d’agence

Royal LePage Kelowna

francisbraam@royallepage.ca

250-860-1100

 

North Okanagan

Monty Davis, directeur d’agence

Royal LePage Downtown Realty

montydavis@royallepage.ca

250-545-5371

 

Whistler et Pemberton

Frank Ingham, courtier associé

Royal LePage Sussex

frank@frankingham.com

604-230-8167

 

Invermere

Barry Benson
Dirigeant-propriétaire et courtier immobilier
Royal LePage Rockies West Realty
barrybenson@royallepage.ca

250.342.5809

 

Kimberley et Cranbrook

Darren Close, directeur d’agence

Royal LePage East Kootenay Realty

darrenclose@royallepage.ca

250-427-0070

 

À propos de Royal LePage

Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur au pays de services aux agences immobilières, grâce à son réseau de plus de 18 000 professionnels de l’immobilier répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d’hébergement pour femmes et enfants ainsi qu’aux programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Bridgemarq Real Estate Services inc., entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole « TSX:BRE ». Pour en savoir davantage, veuillez consulter www.royallepage.ca

Contact média:

Benoit Girard
514-739-1188, poste 226
bgirard@capital-image.com