Button CopyPathCircle CloseCircle Left ArrowArrow Down Icon GreyClosecirclecircleBurger

Royal LePage : Les prix des maisons au Canada grimpent, alors que la pénurie persistante d’offre se traduit par un marché toujours favorable aux vendeurs

Le prix de l’agrégat des propriétés augmente de 21,4 % d’une année sur l’autre 

Faits saillants pour le troisième trimestre :

  • Royal LePage maintient ses prévisions nationales du prix des propriétés de 2021 avec une hausse de 16 % au quatrième trimestre de 2021, comparativement au quatrième trimestre de 2020
  • Le très faible inventaire pousse les acheteurs potentiels à l’écart dans le contexte de la crise nationale de l’offre de logements, entraînant un refoulement de la demande.
  • Des régions examinées, 85,5 % ont connu une croissance à deux chiffres des prix de l’agrégat au troisième trimestre de 2021, comparativement à la même période de l’année précédente.
  • Les prix des copropriétés poursuivent leur remontée dans les agglomérations urbaines au pays, le retour à la « nouvelle normalité » permettant aux Canadiens de profiter davantage de la vie urbaine.

TORONTO, le 15 octobre 2021 – D’après l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage publiée aujourd’hui, le prix de l’agrégat[1] au Canada a connu une hausse de 21,4 % par rapport à la même période l’année précédente pour atteindre 749 800 $ au troisième trimestre de 2021. L’activité du marché a ralenti en raison d’un manque chronique de logements, un défi persistant pour les marchés du logement d’un océan à l’autre, associé au ralentissement saisonnier de l’été.

« Au cours du troisième trimestre, l’appréciation effrénée du prix des maisons a ralenti, car la demande et l’inventaire ont diminué, une tendance typique du marché de l’été, dans une année très atypique. Avec l’assouplissement des restrictions de santé publique, la population a pu penser à autre chose que l’immobilier, comme les voyages et le retour aux activités sociales », a déclaré Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage. « De plus, la concurrence serrée due au faible inventaire a poussé certains acheteurs potentiels à rester à l’écart, alors que la fatigue des acheteurs s’installait. Et pourtant, le désir ou besoin fondamental de faire l’achat d’une nouvelle maison demeure et nous constatons une croissance de la demande refoulée. Nous nous attendons à une autre saison hivernale occupée sur le marché immobilier qui devrait mener à un marché printanier dynamique en 2022. »

La Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage est compilée à partir de données exclusives sur les propriétés, sur le plan national et sur 62 des plus grands marchés immobiliers du pays. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée à l’échelle nationale a augmenté de 25,2 % d’une année sur l’autre pour grimper à 790 000 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 13,0 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 533 600 $. Les données relatives aux prix, qui comprennent à la fois celles des propriétés du marché de la revente et celles des nouvelles constructions, sont fournies par la filiale de Royal LePage, RPS Solutions pour propriétés résidentielles, une société d’évaluation immobilière canadienne de premier plan.

Stimulant tous les segments du marché du logement, avec des avantages plus immédiats pour le secteur des copropriétés dans les grandes agglomérations urbaines, l’immigration restera un moteur essentiel de la demande de logements. L’étude de Royal LePage sur les nouveaux arrivants a montré que la durée moyenne avant que les nouveaux arrivants n’achètent une maison est de trois ans après leur arrivée et, à l’échelle nationale, 64 % d’entre eux louent leur première maison.[2]

« Alors que les maisons détachées dans les banlieues et plus petites villes continuent d’être le principal moteur de la croissance du prix des propriétés au pays, il y a de nombreuses régions où la trajectoire est en train d’atteindre son sommet et où la croissance future devrait se rapprocher de la tendance historique », a déclaré M. Soper. Bien que l’écart de prix entre les maisons et les copropriétés s’est creusé durant la pandémie, nous devrions observer un revirement dans les mois à venir, car les acheteurs perçoivent que les copropriétés offrent un bon rapport qualité-prix. De surcroît, la revitalisation de nos villes, à mesure que les employés retournent dans les édifices à bureaux et que les entreprises qui les desservent ouvrent de nouveau, stimulera l’intérêt des investisseurs à fournir une offre de location qui réponde à la demande. »

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés au Canada connaîtra une hausse de 16 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier, pour atteindre 771 500 $.

« À la fin du printemps 2020, l’agrégat du prix d’une propriété au Canada était de 580 000 $. L’ajustement ‘Covid’ qui a suivi a conduit les Canadiens à revoir leurs conditions de vie et créé une période de hausses exceptionnelles des prix des maisons, laissant prévoir une augmentation de 33 % d’ici la fin de l’année », a conclu M. Soper.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

SURVOL PAR RÉGION

Région du Grand Montréal

L’agrégat du prix d’une propriété dans la région du Grand Montréal a augmenté de 20,8 % d’une année sur l’autre, pour atteindre 517 200 $. Le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a quant à lui grimpé de 20,0 % pour atteindre 571 400 $, tandis que celui d’un appartement en copropriété a affiché une hausse de 12,2 % pour atteindre 410 400 $ lors du troisième trimestre de 2021.

« Les signes de ralentissement que nous avions anticipés se sont confirmés pendant le troisième trimestre », a dit Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage au Québec. « Les variations de prix d’un trimestre à l’autre sont descendues à leur taux le plus bas depuis le début de la pandémie, sous un pour cent, alors que les augmentations des trimestres précédents avaient plutôt varié entre 5 et 10 %. »

M. St-Pierre ajoute que le manque d’inventaire contribue néanmoins à maintenir les prix à la hausse.

Dans le centre de Montréal, le prix de l’agrégat d’une propriété a augmenté de 14,7 % d’une année sur l’autre pour atteindre 648 700 $ au troisième trimestre de 2021. Pendant la même période, le prix médian d’une maison unifamiliale détachée s’est accru de 19.2 % pour atteindre 1 060 500 $, alors que celui d’une copropriété a augmenté de 8,8 % pour se fixer à 502 200 $.

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés de la région du Grand Toronto connaîtra une hausse de 17,5 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Cette prévision est conforme à la mise à jour précédente de la société, publiée en juillet 2021.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Région du Grand Toronto

Le prix de l’agrégat des propriétés de la région du Grand Toronto a enregistré une hausse de 17,9 % par rapport à la même période l’année précédente pour s’établir à 1 075 900 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 24,2 % d’une année sur l’autre pour grimper à 1 352 200 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 12,3 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 645 300 $.

« Plus de 18 mois se sont écoulés depuis le début de la pandémie, et nous continuons de constater une forte hausse des prix dans les banlieues, ainsi que dans les villes secondaires en dehors de la région du Grand Toronto, alimentée par la demande pour des maisons plus grandes, un espace extérieur accru et un emplacement flexible pouvant accommoder le travail à distance », a déclaré Karen Yolevski, chef des opérations, Services immobiliers Royal LePage ltée. « Cette tendance a commencé avant la pandémie, et s’est accélérée depuis mars 2020. La question qui demeure est de savoir quel pourcentage de ceux qui ont quitté le centre-ville y reviendront finalement. Les prochains nouveaux arrivants au Canada seront également un facteur important de la demande future. »

Le prix de l’agrégat dans la Ville de Toronto a augmenté de 4,8 % par rapport à la même période l’année précédente pour s’établir à 1 110 500 $ au troisième trimestre de 2021. Au cours de la même période, le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a grimpé de 11,9 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 1 566 600 $, tandis que celui d’une copropriété a augmenté de 6,7 % pour se fixer à 687 700 $.

« Dans le centre-ville, les prix continuent d’augmenter, car l’offre ne parvient pas à satisfaire la demande croissante. Le segment des copropriétés continue de rebondir, à la suite d’une baisse des ventes et des prix au début de la pandémie. À mesure que les taux d’immigration augmentent, la demande pour des copropriétés dans les grands centres urbains comme Toronto augmentera également, ce qui exercera une pression accrue sur les prix au cours de l’année à venir. »

Mme Yolevski ajoute que, même si l’activité a légèrement ralenti au troisième trimestre et que moins d’inscriptions ont reçu des offres multiples, une pénurie chronique de logements continuera de créer un environnement concurrentiel pour les acheteurs.

« Dans certains cas, les vendeurs potentiels ne mettent pas leur maison sur le marché de peur de ne pas trouver une autre propriété à acheter », a déclaré Mme Yolevski. « Même si le taux d’appréciation ralentit, je m’attends à ce que les prix continuent de grimper jusqu’à la fin de l’année et en 2022, lorsque la demande non satisfaite de cette année reviendra sur le marché. »

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés de la région du Grand Toronto connaîtra une hausse de 14,5 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Cette prévision est conforme à la mise à jour précédente de la société, publiée en juillet 2021.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Grand Vancouver

Le prix de l’agrégat des propriétés du Grand Vancouver a enregistré une hausse de 20,8 % par rapport à l’année précédente pour s’établir à 1 221 400 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 23,4 % d’une année sur l’autre pour grimper à 1 651 900 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 8,7 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 697 000 $.

« Vancouver et la grande région environnante demeurent un marché favorable aux vendeurs. Bien que l’activité ait montré des signes de ralentissement modeste au cours de l’été et des premiers jours de septembre, le marché a repris de la vigueur, maintenant que les familles ont repris leurs habitudes », a déclaré Randy Ryalls, directeur général de Royal LePage Sterling Realty. « Avec un inventaire aussi faible qu’il l’est, la concurrence reste serrée dans chaque segment du marché. La plupart des inscriptions reçoivent des offres multiples, et il est très courant de vendre au-dessus du prix demandé. »

M. Ryalls a fait remarquer que le fait d’avoir environ 15 000 inscriptions disponibles dans le Grand Vancouver est considéré comme un marché équilibré. La région compte actuellement moins de 9 000 inscriptions.

« L’offre devrait essentiellement doubler pour répondre à la demande actuelle. En raison de la pénurie, les prix continuent d’augmenter, forçant certains acheteurs pour qui les prix du marché des maisons unifamiliales détachées sont hors de portée à acheter plutôt des copropriétés », a déclaré M. Ryalls.

Le prix de l’agrégat dans la Ville de Vancouver a augmenté de 12,0 % par rapport à la même période l’année précédente pour s’établir à 1 326 600 $ au troisième trimestre de 2021. Au cours de la même période, le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a grimpé de 14,0 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 2 399 600 $, tandis que celui d’une copropriété a augmenté de 2,2 % pour se fixer à 766 800 $.

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés du Grand Vancouver connaîtra une hausse de 15,0 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Cette prévision est conforme à la mise à jour précédente de la société, publiée en juillet 2021.

« Sans soulagement important de la pénurie de logements à l’horizon, je m’attends à ce que la forte demande continue à exercer une pression à la hausse sur les prix, et que la concurrence persiste jusqu’en 2022 », a ajouté M. Ryalls.

La migration interprovinciale a exercé une pression supplémentaire sur les logements en Colombie-Britannique. Selon un récent rapport de Statistique Canada, la province a connu la plus forte augmentation de la migration interprovinciale à l’échelle nationale en 2020-2021, accueillant plus de 34 000 Canadiens de l’extérieur de la province. Il s’agit également de la plus forte progression de la province depuis 1993-1994.[3]

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Ottawa

Le prix de l’agrégat dans la région d’Ottawa a augmenté de 20,7 % par rapport à la même période l’année précédente pour se chiffrer à 725 200 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 23,0 % d’une année sur l’autre pour grimper à 856 900 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 11,3 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 414 700 $.

« Nous avons assisté à un déclin graduel, mais constant des inscriptions actives au cours des six dernières années, et ce manque d’inventaire demeure le plus grand défi pour les acheteurs aujourd’hui », a déclaré John Rogan, courtier accrédité chez Royal LePage Performance Realty. « Même si la demande revenait à des niveaux historiques, l’offre de logements ne serait toujours pas suffisante pour répondre à cette demande. »

Rogan a mentionné que, bien qu’Ottawa demeure un marché favorable aux vendeurs, le ralentissement habituel de l’été a eu lieu au début de la moitié du troisième trimestre.

« Par rapport au printemps, il y a moins de situations où l’on se retrouve avec des offres multiples, elles existent toujours. Une grande partie de la demande provient des premiers acheteurs qui recherchent des propriétés plus grandes avec un espace adéquat pour travailler à domicile à long terme », a déclaré M. Rogan. « Je m’attends à ce que les derniers mois de 2021 ressemblent beaucoup à ceux du troisième trimestre. Les ventes devraient continuer de ralentir et la hausse des prix se poursuivra. »

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés d’Ottawa connaîtra une hausse de 17,0 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Cette prévision est conforme à la mise à jour précédente de la société, publiée en juillet 2021.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Calgary

Le prix de l’agrégat dans la région de Calgary a augmenté de 9,9 % par rapport à la même période l’année précédente pour se chiffrer à 572 200 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 11,3 % d’une année sur l’autre pour grimper à 643 700 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 2,9 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 225 800 $.

« Les ventes demeurent élevées alors que le nombre de propriétés est faible, car dès que de bonnes inscriptions arrivent sur le marché, elles sont vendues rapidement. Nous n’avons pas vu un mois de septembre avec des ventes aussi fortes que cette année depuis 2005 », a déclaré Corinne Lyall, courtier et propriétaire, Royal LePage Benchmark. « L’inventaire ne dépasse que modestement les ventes et les acheteurs continuent de se mettre dans une position financière précaire pour être concurrentiels et réaliser la transaction. »

Mme Lyall a ajouté qu’un inventaire très bas sur le marché d’entrée de gamme a exercé une pression à la hausse sur les prix des maisons du marché intermédiaire.

« Au cours du deuxième trimestre, nous avons commencé à constater une demande bien plus grande pour des propriétés plus spacieuses, puisque les prix des maisons d’entrée de gamme se sont appréciés à un rythme plus rapide et cette tendance s’est poursuivie tout au long du troisième trimestre. Toutefois, le marché d’entrée de gamme devrait continuer d’être le segment le plus actif », a ajouté Mme Lyall. « Les acheteurs se rendent compte que pour un montant supplémentaire relativement modeste, ils peuvent faire leur achat dans une catégorie de maison très différente. »

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat de Calgary connaîtra une hausse de 8,0 % au quatrième trimestre de 2021, comparativement à la même période l’an dernier. Les prévisions antérieures publiées en juillet 2021 ont été révisées à la hausse pour tenir compte de l’état actuel du marché.

« Nous continuons à voir des acheteurs, notamment de jeunes familles, déménager de la région du Grand Toronto. Si les parents peuvent faire le même travail ou trouver une nouvelle carrière à Calgary, ils déménageront pour avoir un meilleur style de vie. Avec la moitié de ce qu’ils paieraient dans la région du Grand Toronto, ils peuvent s’offrir une grande maison familiale dans un quartier populaire », a déclaré Mme Lyall.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Edmonton

Le prix de l’agrégat dans la région d’Edmonton a augmenté de 9,7 % par rapport à la même période de l’année précédente pour se chiffrer à 431 500 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 11,1 % d’une année sur l’autre pour grimper à 470 400 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 3,0 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 194 700 $.

« Bien que nous soyons dans un marché favorable aux vendeurs, les acheteurs font preuve de discernement quant à l’achat d’une maison. Alors que les propriétés dont le prix est juste et qui se trouvent dans des quartiers populaires font encore l’objet d’offres multiples, les vendeurs demandant un prix supérieur à la valeur marchande ne suscitent aucun intérêt », a déclaré Tom Shearer, courtier et propriétaire de Royal LePage Noralta Real Estate.

M. Shearer a ajouté que la demande pour des maisons dont le prix se situe de 550 000 $ à 850 000 $ continue d’augmenter, les acheteurs étirant leur budget pour accéder aux options hors du marché très concurrentiel des accédants à la propriété. Cette demande a exercé une pression à la hausse sur les prix du marché intermédiaire jusqu’au marché haut de gamme.

« Nous continuons de constater une demande sur des marchés qui étaient auparavant inactifs, ce qui est attribuable aux faibles taux hypothécaires de la dernière année. La pression à la hausse sur les prix s’accentue au fur et à mesure que la tendance se maintient, et s’étend aux propriétés plus dispendieuses. Actuellement, nous constatons que la demande pour des maisons de plus d’un million de dollars a bondi de plus de 30 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie », a ajouté M. Shearer.

Bien que les prix des copropriétés aient baissé d’une année sur l’autre, M. Shearer s’attend à ce que la demande revienne dans ce segment lorsque le centre-ville sera plus dynamique et que la demande des étudiants internationaux reviendra.

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat d’Edmonton connaîtra une hausse de 6,0 % au quatrième trimestre de 2021, comparativement à la même période l’an dernier. Les prévisions antérieures publiées en juillet 2021 ont été révisées légèrement à la baisse pour tenir compte de l’état actuel du marché.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Halifax

Le prix de l’agrégat dans la région de Halifax a augmenté de 16,1 % par rapport à la même période l’année précédente pour se chiffrer à 468 000 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 19,0 % d’une année sur l’autre pour grimper à 535 000 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 15,8 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 385 500 $.

« La demande a été plus forte que celle d’un troisième trimestre typique, mais nettement plus faible que celle de la première moitié de l’année, ce qui est probablement saisonnier. Toutefois, comme l’inventaire a également diminué au cours des derniers mois, les prix ont continué de subir une pression à la hausse notable », a déclaré Matthew Honsberger, courtier et propriétaire de Royal LePage Atlantic.

En ce qui concerne les acheteurs interprovinciaux, M. Honsberger dit que la majorité des acheteurs viennent de l’Ontario, mais que le pourcentage de ceux qui veulent déménager de la Colombie-Britannique au Canada atlantique est en hausse. Selon un récent rapport de Statistique Canada, la Nouvelle-Écosse a connu une vague de migration interprovinciale. Les quatre provinces de l’Atlantique ont affiché une augmentation migratoire interprovinciale pour la première fois depuis 2009-2010, les taux de migration actuels atteignant ou s’approchant des niveaux records.[4]

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés de Halifax connaîtra une hausse de 9,5 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Cette prévision est conforme à la mise à jour précédente de la société, publiée en juillet 2021. M. Honsberger a noté que les clients s’intéressent de plus en plus au marché du printemps 2022.

On ne s’attend pas à un grand allègement de l’inventaire pour la nouvelle année, mais de nombreux acheteurs espèrent qu’ils auront plus de choix sur le marché du printemps. Les promoteurs ne peuvent pas suivre le rythme et nous nous attendons à ce que la demande liée à la migration interprovinciale, au logement des étudiants et à l’immigration reste élevée », a ajouté M. Honsberger. « Les acheteurs ont été incités à s’organiser afin de pouvoir bloquer les taux hypothécaires et s’informer sur le marché. Cela les aidera à prendre des décisions rapidement si une inscription souhaitée devient disponible. »

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Winnipeg

Le prix de l’agrégat dans la région de Winnipeg a augmenté de 17,0 % par rapport à la même période de l’année précédente pour se chiffrer à 351 200 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 15,2 % d’une année sur l’autre pour grimper à 389 600 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 25,6 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 242 400 $.

« Au cours des derniers mois, l’activité a ralenti. Pour la première fois de l’année, les ventes ont diminué en août et en septembre, bien qu’elles soient encore bien supérieures à la moyenne sur cinq ans », a déclaré Michael Froese, courtier et gestionnaire, Royal LePage Prime Real Estate. « Étant donné que nous nous sommes habitués à un niveau d’activité élevé sur le marché du logement au cours de la dernière année et demie, toute baisse de rythme peut sembler importante. Bien que le marché a connu un ralentissement au cours des mois d’été, en partie en raison de la fatigue des acheteurs, l’appréciation des prix demeure à des niveaux historiques parce que la demande demeure élevée. »

M. Froese a ajouté que la diminution de l’offre contribue également à la baisse de l’activité sur le marché.

« Il n’y a tout simplement pas assez de logements pour suivre le rythme de la demande croissante. Bien qu’il y ait moins de concurrence maintenant qu’au printemps, il y a toujours plus d’acheteurs potentiels que de propriétaires cherchant à vendre, ce qui signifie que les prix ne sont pas susceptibles de baisser de manière importante », a déclaré M. Froese.

M. Froese a fait remarquer qu’au plus fort du marché en mai, 60 % des maisons détachées de Winnipeg se vendaient au-dessus du prix demandé. En septembre, ce chiffre a diminué à 48 %. Il prévoit que l’activité continuera de ralentir au cours des mois d’hiver, mais ne s’attend pas à ce que les prix baissent.

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés de Winnipeg connaîtra une hausse de 8,5 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Cette prévision est conforme à la mise à jour précédente de la société, publiée en juillet 2021.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021: rlp.ca/T3-2021-previsions

Regina

Le prix de l’agrégat dans la région de Regina a augmenté de 17,0 % par rapport à la même période l’année précédente pour se chiffrer à 352 100 $ au troisième trimestre de 2021. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d’une maison unifamiliale détachée a augmenté de 12,8 % d’une année sur l’autre pour grimper à 380 800 $, tandis que le prix médian d’une copropriété a connu une hausse de 6,9 % par rapport à la même période l’an dernier, pour se chiffrer à 198 900 $.

« La forte concurrence sur le marché des maisons unifamiliales détachées continue d’exercer une pression à la hausse sur les prix, même si nous avons constaté un léger ralentissement de l’activité au cours du dernier trimestre », a déclaré Mike Duggleby, courtier et propriétaire de Royal LePage Regina Realty. « Même s’il y a moins d’offres multiples actuellement qu’au début de la pandémie, la concurrence reste très serrée pour les acheteurs en raison d’une pénurie de logements. »

M. Duggleby fait remarquer que la demande de copropriétés a également augmenté à la rentrée des classes des étudiants de niveau postsecondaire, et il prévoit que l’augmentation de l’immigration l’an prochain stimulera davantage la hausse des prix dans ce segment du marché.

« Sans une augmentation significative de l’offre, le prix des propriétés d’entrée de gamme comme les copropriétés continuera à augmenter, surtout si l’immigration revient aux taux d’avant la pandémie », a déclaré M. Duggleby. « Les nouveaux projets de développement ne progressent pas assez rapidement, car les matériaux et la main-d’œuvre continuent de manquer. »

Royal LePage prévoit que le prix de l’agrégat des propriétés de Regina connaîtra une hausse de 11,0 % au quatrième trimestre de 2021 comparativement à la même période l’an dernier. Les prévisions antérieures publiées en juillet 2021 ont été révisées à la hausse pour tenir compte de l’état actuel du marché.

Tableau des prix – 3e trimestre 2021:rlp.ca/T3-2021-prix-des-maisons
Tableau des prévisions 2021:
rlp.ca/T3-2021-previsions

Cliquez ici pour obtenir les analyses d’autres régions du Québec ou du Canada. 

 

Actifs médias de Royal LePage 

La salle des médias de Royal LePage contient de nombreuses images libres de droits, de même que des vidéos de bobine B, à titre gracieux.

À propos de l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage

L’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage présente des renseignements sur les trois types d’habitation les plus courants, à l’échelle nationale et dans les 62 plus grands marchés immobiliers au pays. Les valeurs des maisons présentées dans l’Étude sur le prix des maisons de Royal LePage sont fondées sur la Synthèse du marché immobilier canadien de Royal LePage, un document produit chaque trimestre à l’aide des données de l’entreprise, en plus des données analytiques de sa société sœur, RPS Solutions pour propriétés résidentielles, la source de confiance pour les renseignements et les analyses sur le secteur immobilier résidentiel au Canada. Les commentaires sur l’immobilier et les prévisions quant aux valeurs sont fournis par des spécialistes en immobilier résidentiel de Royal LePage à partir de leurs opinions et de leur connaissance du marché.

À propos de Royal LePage

Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur au pays de services aux agences immobilières, grâce à son réseau de près de 19 000 professionnels de l’immobilier répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d’hébergement pour femmes et enfants ainsi qu’aux programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Bridgemarq Real Estate Services inc., entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole « TSX:BRE ». Pour en savoir davantage, veuillez consulter www.royallepage.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Valérie Dupuis
North Strategic pour le compte de Royal LePage
valerie.dupuis@northstrategic.com
514-622-4843


[1]  L’agrégat des prix est calculé à partir de la moyenne pondérée de la valeur médiane de tous les types de propriétés étudiés. Les données sont fournies par RPS Solutions pour propriétés résidentielles et comprennent des transactions du marché de la revente ainsi que des nouvelles constructions.

[2] Étude sur les nouveaux arrivants de Royal LePage, 2019, https://www.royallepage.ca/fr/immobilier/news/une-maison-sur-cinq-est-achetee-par-un-nouvel-arrivant-au-canada/

[3] Statistique Canada : https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/210929/dq210929d-fra.htm

[4]https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1710002201&pickMembers%5B0%5D=1.3&cubeTimeFrame.startYear=2016+%2F+2017&cubeTimeFrame.endYear=2020+%2F+2021&referencePeriods=20160101%2C20200101&request_locale=fr